Loading color scheme

Toute l’année

 

En été

C’est en été que la petite ville voit sa population se multiplier considérablement, avec l’arrivée de nombreux vacanciers, cherchant le refuge de ses douces températures. Habitants et plaisanciers profitent ensemble de ses fêtes patronales, en l’honneur de Notre Dame de l’Asunción (Assomption), le 15 août. C’est à la dévotion de cette sainte patronne qu’est dédiée l’église paroissiale, construite au XVº siècle, dont le plan reproduit à l’identique celui des églises du fief des Mendoza, dans les montagnes de Guadarrama. Les places et les rues de la ville s’animent autour de nombreuses terrasses qui permettent au voyageur de profiter à la fois de ses paysages, de son architecture et de sa gastronomie locale. Après s’être restauré, le promeneur pourra jouir de la fraîcheur de sa forêt de chênes et de ses chemins verdoyants qui, s’il s’y aventure, le conduiront jusqu’au barrage de Miraflores de la Sierra.

 

En automne

L’automne déploie toute sa splendeur, à travers d’infinies nuances, qui vont du jaune des frênes et des peupliers, au rouge des érables et des aulnes, en passant par l’omniprésence de la couleur ocre des chênes. De nombreux espèces offrent des baies et des fruits qui éclaboussent, çà et là, le paysage, de notes rouges, bleues et noires et transforment la forêt alentours en un va et vient constant de rapaces frugivores, de renards, de sangliers, de rongeurs et d’insectes divers. Avec l’apparition des pluies d’automne, apparaissent les premiers champignons de la saison que le touriste pourra déguster pendant les traditionnelles journées gastronomiques proposées par les restaurants du coin ou alors ramasser, au cours de l’ascension de la route, en direction de la Parada del Rey, halte habituelle du cortège royal au cours de son voyage à destination du Paular.

 

En hiver

« Par tous les saints, de la neige sur les sommets et par Saint André, de la neige à nos pieds ! », dit le dicton, nous rappelant ainsi que c’est la neige, le principal attrait touristique de la localité en hiver. Pour les familles comme pour les touristes, Miraflores de la Sierra est le point de départ idéal pour pratiquer le ski de fond, à travers les cols de Canencia ou de Morcuera ; profiter avec les plus jeunes, de formidables batailles de boules de neige, après avoir glissé sur la poudreuse ou fait de la luge sur les coteaux du pic de la Najarra. Le 03 février venu, Miraflores célèbre les festivités de Saint Blas, dont la vedette est tenue par les « Perreros » et qui consistent entre autres, en un cortège qui accompagne le Saint jusqu’à l’ermitage du même nom, où l’on déguste les traditionnelles pommes de terre à la morue. Cette même promenade peut être faite par le voyageur, au départ de la Fuente del Cura.

 

En printemps

Le rallongement progressif des journées chasse la léthargie de l’hiver qui cède la place à un vert intense dans les montagnes de Guadarrama. Une explosion de vie s’empare des coteaux : les herbes repoussent partout dans les prés, une quantité infinie d’espèces fleurissent et sur le chemin du retour migratoire, les oiseaux virevoltent dans le ciel, à la recherche d’insectes venant tout juste de naître. C’est la saison de la reproduction par antonomase, de la plupart des animaux qui habitent ces montagnes : des oiseaux, de la mésange charbonnière aux aigles, des chevreuils, des sangliers, des loirs… Tous se préparent pour l’arrivée de la plus grande fête du printemps : San Isidro (Saint Isidore). C’est la saison idéale pour faire l’ascension du pic de la Pala, visible depuis tous les recoins de la commune.

Histoire
We know from Muslim chronicles that in these Sierras of the Central system were established since the beginning of the Muslim ...
Toute l’année
  En été C’est en été que la petite ville voit sa population se multiplier considérablement, avec l’arrivée de nombreux vacanciers, ...
Comment aller
Le visiteur peut se rendre à Miraflores de la Sierra de plusieurs manières : En voiture,depuis Madrid : Par la M-607; bifurquer ensuite...